Le guide de l'habitat sain

Une maison green pour un meilleur confort de vie

Le temps passé en espace clos représente environ 80% de nos journées. Une partie est dédiée au travail et au transport sur lesquels les individus ont peu de prise. L’habitat est quant à lui un environnement sur lequel les propriétaires comme les locataires peuvent agir afin d’améliorer leur confort de vie.

Comment ? Il est question de qualité de l’air qui repose à la fois sur les matériaux et les équipements, mais aussi de réduction des émissions d’ondes électromagnétiques : on vous dit tout !

 

Qu'est-ce qu'un habitat sain ?

Plusieurs critères entrent en ligne de compte afin de préserver la santé des occupants :

  • le confort thermique ;
  • le confort acoustique ;
  • la qualité de l'air ;
  • l’exposition aux champs électromagnétiques (CEM).

 

L’Ademe recommande une température idéale allant de 17 °C à 22 °C selon les pièces et leurs usages :

  • 17 °C dans les chambres, ni trop chaud, ni trop froid, pour des conditions de sommeil optimales ;
  • 19 °C à 21 °C dans les pièces de vie : le salon, la salle à manger… Voire moins, en fonction du ressenti des occupants ;
  • 22 °C dans la salle de bain, uniquement lorsque celle-ci est utilisée.

 

Les nuisances sonores, longtemps sous-estimées, ont des effets très concrets sur les organismes : troubles du sommeil et de la concentration, anxiété, stress chronique…

Les outils de mesures de l'exposition au bruit se multiplient et la problématique est prise très au sérieux dans les villes et agglomérations situées à proximité des grands axes routiers et des aéroports.

La pollution intérieure dans l’habitat est un fléau sanitaire qui fait lui aussi l’objet d’un regain d’attention depuis ces dernières décennies. Les conséquences pèsent principalement sur la santé respiratoire des occupants et particulièrement celle des plus jeunes enfants. Cette exposition aux polluants est le plus souvent rencontrée dans des logements insalubres qui cumulent défauts de construction, d’isolation et équipements vétustes.

 

Les champs électromagnétiques envahissent les espaces publics et privés. Ces émissions indésirables proviennent de sources parfois maîtrisables, mais souvent hors de portée ! Par exemple, celles émises par les objets connectés (tablettes, portables…) peuvent être stoppées par les utilisateurs.

Il n’en va pas de même pour les émissions provenant des lignes à haute tension, des antennes relais ou tout simplement de l'installation électrique domestique qui parcourt le logement.

Cette surexposition quotidienne, n'est pas sans conséquence pour la population : maux de tête, fatigues chroniques ou encore douleurs diffuses…

Autant de symptômes pouvant être rencontrés par tous, et encore exacerbés chez les personnes souffrant d’une hypersensibilité aux ondes électromagnétiques

 

Comment mettre en place un habitat sain ?

Isolation

Renforcer la qualité de l’isolation permet d’agir sur deux fronts : celui du confort thermique et celui du confort acoustique.

Attention toutefois, tous les matériaux ne se valent pas ! Un bon isolant thermique, n’est pas nécessairement un bon isolant acoustique.

Aussi, il convient de bien définir ses priorités. Leurs natures et leurs propriétés doivent être évaluées en fonction de la zone à traiter : murs, combles et toiture, planchers bas, fenêtres… L'étanchéité de l’enveloppe du bâtiment joue un rôle clé dans la création d’un environnement intérieur sain.

 

Ventilation

Revers de la médaille, un bâtiment à l'isolation renforcée appelle un système de ventilation adapté. Les sources de pollution intérieure sont nombreuses et la plupart émettent en continu.

Avec une enveloppe fortement étanche, le renouvellement de l’air repose principalement sur un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) correctement calibré.

Son fonctionnement constant assure l'évacuation de l’air intérieur vicié vers l’extérieur de l'habitation, en complément des gestes réguliers d'aération par la simple ouverture des fenêtres.

 

Ondes et protection

Lutter contre le danger des ondes électromagnétiques repose également sur l’application des bonnes pratiques et la sélection d'appareils et équipements adaptés. L’Anses prône un usage raisonnable des objets connectés manipulés au quotidien en veillant notamment à :  

  • proscrire l’usage intensif du téléphone mobile ; 
  • privilégier le recours au kit main libre ;
  • sélectionner les appareils mobiles affichant le niveau d'exposition maximal. Vous pouvez pour cela, vous référer au DAS (Débit d'absorption spécifique) ;
  • limiter le fonctionnement des appareils les plus nocifs dans l'environnement direct des jeunes enfants. 

 

Toutefois, les objets connectés ne constituent pas la seule source d’émissions d’ondes électromagnétiques. Tous les appareils sous tension présents dans l’habitat, ou dans son environnement direct, créent des CEM.

Ce sont bien entendu les lignes à haute tension et les antennes relais...Mais aussi le réseau électrique domestique sur lequel vous pouvez agir grâce à des solutions simples.

Les gaines de protection contre les ondes électromagnétiques offrent une alternative performante aux gaines électriques classiques. Le blindage du réseau domestique parcourant l'habitation protège les occupants contre les rayonnements nocifs.

 

Quels matériaux sains et écologiques choisir ?

Les matériaux dits « biosourcés » conçus à partir de ressources renouvelables et le plus souvent locales sont privilégiés dans la rénovation et la construction d’habitats sains et durables. Les secteurs de la sylviculture, de l'agriculture et du recyclage sont ainsi mobilisés pour la fabrication d’isolants en :

  • laine de bois ;
  • chanvre ;
  • paille ;
  • ouate de cellulose ;
  • coton recyclé...

 

Peu transformés, ces matériaux présentent l’avantage de réduire le niveau de composés organiques volatils (COV) émis à l'intérieur du logement. Moins irritants, ils améliorent également les conditions de pose pour les professionnels.

Particulièrement prisées dans l'habitat écologique, leurs propriétés respirantes accompagnent à merveille les dynamiques de régulation hygrothermique des bâtiments anciens ou construits à partir d'autres matériaux biosourcés. 

@
Contact