Auto-construction : comment bien calculer son budget

comment autoconstruire logement

Construire sa maison combien ça coûte ? Certainement plus qu’il n’y paraît. Pour que son estimation tombe juste, l'autoconstructeur doit savoir trouver les bonnes informations et se faire accompagner dans son projet.


Comment calculer son budget pour construire sa maison ?

L'autoconstructeur réalise des économies sur la main d'œuvre et l'expertise professionnelle, mais doit prévoir une enveloppe conséquente pour couvrir l’ensemble des frais qui courent depuis l'acquisition du terrain jusqu’à la finalisation du chantier.

Le coût d’acquisition du terrain à lui seul peut mobiliser environ un quart du budget global. Et, auto-construction ou pas, impossible de faire l’impasse sur les frais notariés. Viennent ensuite les coûts liés à la construction à proprement parler qui englobent :

 

  • la location d’engins et l'achat des matériaux nécessaires aux activités d'excavation et de réalisation des fondations ;
  • l'acquisition des matériaux essentiels à la mise en œuvre de l'ossature, de la toiture, des murs et des plafonds… ;
  • l’achat des matériaux pour l'isolation de l'enveloppe du bâtiment ;
  • les coûts liés à la mise en œuvre des réseaux de canalisations, de télécommunication et d’électricité avec la pose de gaines électriques adaptées ;
  • le prix des équipements de chauffage, de production d’eau chaude, de ventilation… ;
  • les frais de raccordement aux services publics : réseau d’électricité, tout à l’égout… ;
  • sans oublier les innombrables éléments de finition : peinture, plinthes, poignées…

 

La liste n'est pas exhaustive et l'autoconstructeur en herbe a tout intérêt à se rapprocher d’un réseau d’entraide dans sa région. Un bon moyen d’être accompagné dans l'élaboration de son budget, mais aussi de dénicher des artisans volontaires dont l’expertise pourrait bien s’avérer salvatrice sur le chantier.

 

Principe de l'éco-construction en autoconstruction

Avant d’être une solution économique, l'auto-construction est une aventure. Un projet personnel souvent motivé par la satisfaction d’avoir construit son foyer de ses mains. Une force de participation active, complétée chez certains par la perspective de mener un projet hors du commun. C'est le cas de nombreuses familles qui se sont lancées dans la réalisation d'une éco-construction à partir de paille et autres ressources localement produites.

Les pionniers en la matière étaient des professionnels issus de différents secteurs du bâtiment. La maison auto-construite servant de médium à leur philosophie, à leur manière de concevoir l'habitat. Les amateurs se prêtent eux aussi à l'exercice avec le soutien de ces réseaux locaux pour l'autoconstruction. À la clé, des habitats parfaitement intégrés à leur environnement, réalisés à partir de matériaux à faible empreinte carbone.

Ces constructions sont le plus souvent pensées pour accompagner les occupants dans leur démarche d'économies d'énergie. Cela passe essentiellement par une isolation sans faille, des équipements performants et correctement dimensionnés, avec la possibilité de mettre en place un système d'autoconsommation ou de production d'énergie.


L'autoconstruction, est-ce vraiment plus rentable ?

Un chantier d'autoconstruction maîtrisé de bout en bout est un projet rentable. Mais dans les faits, aucun autoconstructeur ne fait l'économie du savoir-faire professionnel. Soit il se lance dans l'aventure en novice autodidacte, auquel cas le projet pourrait bien s’étendre sur plusieurs décennies ou il s’appuie sur la main d'œuvre volontaire de professionnels, offerte sur leur temps libre. Ou encore sur celle d’artisans à la retraite par exemple. Faire l’impasse sur cette expertise, c’est prendre le risque de voir des malfaçons se révéler dès la fin du chantier ou après plusieurs années. Et, en tant qu'auto-constructeur, impossible de faire jouer la garantie décennale qui couvre les dommages portant sur la solidité et l’usage du bâti. Dans ce cas de figure, les réparations pourraient s'avérer très coûteuses et dépasser le prix de la main-d'œuvre initiale sur la partie de l’ouvrage concernée.

@
Contact