Auto construction quelles sont les étapes à suivre ?

Pour tenir leur budget et réaliser leur rêve, les auto-constructeurs s'imposent une discipline de fer, depuis la préparation du projet jusqu’au dernier coup de pinceau. Quelles sont les grandes étapes à anticiper et comment s’y préparer ?  

 

1 - Définir son budget et estimer le coût du projet  

 

Construire soi-même sa maison a un coût, essentiellement celui du terrain, des matériaux, des équipements et des outils. L’économie du projet se joue sur le coût de la main-d'œuvre. Si l'expérience et le savoir-faire professionnel sont bien présents sur les chantiers d'auto construction, ils ne sont généralement pas facturés.  

 

Pour ne pas dépasser son enveloppe budgétaire, il est important d'anticiper tous les frais liés au projet d’autoconstruction. En auto construction, le prix de départ peut rapidement grimper à cause de dépenses périphériques non comptabilisées. Par exemple, si un terrain doit être acheté, la transaction suppose des frais de notaire et différentes taxes à intégrer à son estimation. Une fois la construction achevée, la mise en service et les frais de raccordement aux réseaux publics sont d’autres coûts à prendre en compte.  

 

2 - Posséder ou trouver un terrain constructible  

 

Vous possédez déjà un terrain ? Le Plan Local d'Urbanisme (PLU) vous renseignera sur l’affectation des sols : exploitation agricole, surface commerciale, services publics, zones naturelles et forestières… Rendez-vous en mairie afin de savoir si votre terrain est affecté à l'habitation et si la zone a été viabilisée (accès à l’eau, à l'électricité au réseau d'assainissement…).  

 

Pour savoir si un terrain est constructible, référez-vous au certificat d'urbanisme de la commune. Ce document peut être consulté par le propriétaire, mais aussi par tout acheteur potentiel. Sa consultation est vivement recommandée avant la transaction.  

 

Le certificat d’information contient des données très utiles sur les règles, les taxes et les participations d'urbanisme applicables ou encore l'appartenance à un périmètre protégé. Le certificat opérationnel vous renseigne sur la faisabilité d’un projet particulier sur le terrain. 

 

3 - Obtenir un permis de construire  

  

Tout projet de construction d’une maison individuelle de plus de 20m² implique l'accord préalable des autorités locales. Le dossier de demande de permis de construire est déposé auprès des services de la mairie. Plusieurs pièces sont à assembler pour sa constitution et son étude :  

  • le plan de situation ; 
  • le plan de masse ; 
  • le plan de coupe du terrain ; 
  • le plan des façades et des toitures.  

 

Cette liste n'est pas exhaustive et peut évoluer selon la situation géographique et les caractéristiques du projet.  

 

4 - Organiser le chantier et réunir les compétences  

 

Le terrain est habitable et constructible, prêt à accueillir les fondations d’une autoconstruction. Il ne reste plus qu’à faire le point sur les compétences disponibles. L’autoconstructeur doit être en mesure de compenser l'absence de ces différents métiers indispensables sur un chantier :  

  • maçon ; 
  • charpentier ; 
  • couvreur ; 
  • plaquiste ; 
  • électricien ; 
  • plombier ; 
  • peintre ; 
  • serrurier… 

 

S’agissant de la construction d’une maison individuelle pour un usage personnel (hors mise en location ou vente), certaines opérations peuvent être réalisées relativement facilement par l'auto-constructeur, quel que soit son parcours. En revanche, les domaines d’intervention les plus complexes requièrent une certaine expérience pour : 

  • édifier des fondations solides ;  
  • mettre en œuvre des réseaux fonctionnels et sécurisés ;  
  • créer une enveloppe étanche…  

 

Sur toutes ces opérations, l’autoconstructeur peut bénéficier de l'assistance volontaire de professionnels accoutumés des chantiers réalisés en autoconstruction. Une aide précieuse à « recruter » dans les milieux associatifs et sur les réseaux d’entraide. Votre cible ? Des artisans retraités, passionnés et toujours prêts à donner un coup de main… Ou des pros souhaitant explorer de nouvelles méthodes de construction en dehors des sentiers battus.  

 

Si votre projet est vraiment novateur, il pourrait attirer des profils volontaires très compétents.  

 

5 - Choisir les matériaux pour l’auto construction de sa maison  

 

Pour l'ossature, l’isolation thermique, les revêtements intérieurs et extérieurs, le choix des matériaux peut se faire en fonction de différents critères :  

  • le prix ; 
  • la proximité ;  
  • la disponibilité ; 
  • les propriétés naturelles…  

 Bois matériaux

Les matériaux les moins chers ne sont pas nécessairement les plus performants et peuvent, par manque d'efficacité, coûter plus cher à long terme. Un piètre isolant thermique pourra par exemple être à l'origine d’une surconsommation énergétique pour chauffer le logement en hiver.  

 

Les éco-constructeurs qui conçoivent eux-mêmes leur demeure privilégient les matériaux issus de productions locales. Un choix qui permet de valoriser les ressources et les savoir-faire du territoire, mais aussi de réduire l’empreinte carbone du projet en agissant sur le facteur transport.  

 

La volonté de construire un habitat sain peut aussi influencer le choix des matériaux. Les matières peu transformées diffusent généralement une moindre quantité de composés organiques volatils (COV).  

 

La qualité de vie à l'intérieur du logement peut aussi être améliorée en agissant sur les champs électromagnétiques. La composition des gaines électriques Flexaray permet ainsi de réduire considérablement les émissions vers le volume habitable. 

La composition des gaines électriques Flexaray 

Flexaray est une gaine électrique qui réduit la diffusion du champ électrique grâce à une composition unique :  

  • une couche isolante à l'extérieur ; 
  • une couche conductrice à l’intérieur de la gaine électrique, agissant comme une double peau ;  
  • un fil semi-conducteur pour l’évacuation des champs électriques dès son raccordement à la terre. 

 

Flexaray est la seule gaine électrique anti-ondes permettant de lutter contre la diffusion du champ électromagnétique à travers la maison.

 

6 - Construire sa maison  

 

Assurez-vous que vous disposez de tous les outils, engins, matériels, équipements et ressources humaines nécessaires pour le jour J. Veillez à économiser ces ressources en établissant un planning des besoins depuis le lancement du premier ouvrage jusqu'à la dernière touche de finition.  

 

Inutile de prolonger la location de l’engin de levage pendant les journées dédiées à la pose du carrelage ou à l’application d’enduit et de peinture. La logique est la même pour les compétences métier. Ne mobilisez le savoir-faire des volontaires professionnels que pour les jours où leur présence est indispensable sur le chantier.  

 Travaux maison

7 - Mettre sa construction en service  

 

Une fois le chantier achevé, la maison peut être raccordée à l'eau et à l'électricité. Le raccordement de la maison au réseau de distribution suppose que l'installation ait été préalablement validée par le Consuel, le Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité. Si l'installation est conforme, le propriétaire reçoit une attestation Consuel qui autorise la mise en service.   

 

Attention, pour tous les raccordements au réseau public, la distance entre le point de raccordement le plus proche et la nouvelle construction pourrait vous coûter très cher. Si le terrain n’est pas viabilisé, mais viabilisable, la charge du raccordement à tous les réseaux vous revient. Si toutefois le terrain ne pouvait pas être raccordé au réseau public de collecte des eaux usées, la réalisation d’une installation d'assainissement non collectif serait entièrement à vos frais.

@
Contact